Prix de l'Institut français du Meilleur court-métrage pour notre film Dissonance!

Prix de l'Institut français du Meilleur court-métrage pour notre film Dissonance!

Que nous raconte la musique au travers de ses mélodies et ses rythmes qui nous sont si familiers ? Elle naît de nos émotions que tout chacun porte et nous supporte dans nos vies quotidiennes. Une écoute commune, de souvenirs ou d’histoires…La musique a le pouvoir de toucher sans être tangible, de produire des émotions sans que l'on puisse en voir les images.


Le film Dissonance a été co-réalisé avec Aurore Muller-Feuga sur la période d'un mois à l'occasion de la compétition internationale « Quand le son crée l’image ».

Ce concours a été organisé lors du festival la Semaine du Son qui se déroule sur une dizaine de jours à Paris, dans le courant du mois de Janvier. Ce sont quelques jours durant lesquels ont lieu conférences, présentations de métrages, d'expériences radiophoniques ainsi que des rencontres qui réunissent professionnels et passionnés, s’interrogeant sur la portée du son. En tant qu’étudiantes en cinéma d’animation à l'EMCA (Ecole des Métiers du Cinéma d'animation à Angoulême), nous nous sommes accordées à réaliser un court-métrage d’animation avec comme contrainte, une musique composée à l’occasion par Jean Musy en octobre 2018.

Jean Musy est un musicien, compositeur et arrangeur de chansons et de musiques de films. Il a notamment accompagné et arrangé des albums pour Nino Ferrer, Joe Dassin, Barbara, Charles Aznavour, les Gipsy Kings...et composé les bandes originales de films tels que Le Voleur d'arc en ciel d'Alejandro Jodorowsky (1990), ou encore Chanel solitaire (Coco Chanel) de George Kaczender (1981). En 2016, il reçoit le Grand Prix SACEM de la musique pour l’image pour l'ensemble de son œuvre. Ce fut pour nous un honneur et un réel challenge de travailler sur sa composition originale.

En écoutant la composition de Jean Musy, nous avons ressenti un sentiment de violence silencieuse, de culpabilité et une recherche de pardon. A partir de cette sensation, une histoire du quotidien s'est construite autour d'un couple en tension où l'un des partenaires commence à perdre pied et s'emporte.

Chercher ce que porte cette mélodie de deux minutes en elle, et l a mener dans travail créatif nouveau, était un vrai défi pour nous.

Nous ne voulions pas tomber dans l'illustration des notes et sonorités composées par Jean Musy, mais essayer par une narration visuelle, de donner un nouveau sens à celle-ci. 

Pour nous, c’est l’histoire d’une dispute conjugale qui se perd dans la violence. La femme tente de calmer son mari dévasté, mais finit par prononcer le mot de trop. L’homme se laisse alors emporter par ses émotions dans des gestes violents et se rend compte qu’il est allé trop loin. Il commence alors à se renfermer sur lui-même, face à sa femme, impuissante, qui cherche à le comprendre pour mettre fin à ces tensions.


Le rythme et les sonorités de cette création musicale, pouvant parfois presque laisser se dessiner des bruitages, nous ont également guidées pour construire l'univers du court-métrage : des bouteilles qui s'entrechoquent, les différentes voix aiguës et graves de la mélodie qui s'élèvent et se chevauchent au début de l'extrait.

Par la suite, le thème de l'errance s'est rapidement imposé de lui-même dans une seconde partie avec des mouvements plus lents et oniriques. Nous avons recherché tout au long de l'écriture à décrire un ressenti propre à cette situation de désaccord.

La quête mène la femme au delà des artifices de la vie quotidienne, vers une descente dans l'inconscient d'un mari inatteignable. Une quête intérieure pour le ramener à la réalité et l’accompagner dans la réconciliation.


Un graphisme à la ligne claire, très épuré et sans artifice permet d’aller à l’essentiel. Ce choix nous rapproche aussi de la solitude et l’errance que vivent les personnages.




Suite à cette compétition, Dissonance a reçu le prix de l'institut français du meilleur court-métrage d'animation pour l'édition 2019, ce qui nous a amenées à de faire de belles rencontres, ainsi que de participer au jury de l'édition suivante autour d’une nouvelle proposition sonore.

Tags: dissonance